lundi 28 mai 2012

L'équilibre

À quoi cela tient-il? Un château de cartes peut tenir en équilibre sur une table si on a pris le temps de bien placer les cartes, si on les soigneusement placées. Mais une porte qui s'ouvre ou un pas un peu lourd et tout se retrouve par terre.

On peut répartir des poids de chaque côté en s'assurant que a bien été calculé. Mais c'est un travail sans fin car des poids peuvent s'ajouter tout d'un coup et il faut immédiatement compenser en enlevant ou en ajoutant autre chose.

L'équilibre tient donc à bien peu de choses et pourtant, c'est un mot qu'on utilise à toutes les sauces, l'utilisant même pour parler de la santé mentale d'une personne.

Depuis des mois, des années même peut-être, je construis ma forteresse. Je place des blocs de bétons soigneusement autour de moi. Je choisis la meilleure place et je les y dépose. Un par un. Comme ça, je saurai toujours où ils sont, je ne me retournerai pas un matin pour me rendre compte qu'ils ne sont plus à la même place. Bien sûr, je sais très bien qu'il n'y a pas de bloc de béton pour tout; il y a des coups de vent qu'on ne peut prévoir. Mais j'essaie de faire en sorte que le vent ne fasse pas de dommages, qu'il puisse entrer et sortir sans tapage.

Ce n'est pas l'équilibre. C'est le contrôle. Je suis en train de m'enfermer dans un monde rigide et prévisible. En contrôlant mon environnement, je m'assure de ne pas m'exposer aux secousses. J'en ai trop eu de secousses, pas envie de secousses.

Mais je me prive de tellement de choses en faisant cela. J'ai fermé la porte à des amis qui m'avaient déçue, je les ai sortis de ma vie. Mais j'ai laissé la porte fermée aux autres qui pourraient entrer. Je m'isole. Même écrire ici devient plus difficile. Je préfère garder mes distances... Moins de risque.

Je ne suis pas malheureuse. Je m'amuse, je souris, je ris. Je suis juste seule et bien. Ouvrir ma porte, ou mon coeur, c'est risqué.

Est-ce que ça se guérit un jour ou est-ce que c'est permanent? Un tout petit château de cartes, ça a quand beaucoup de charme...

1 commentaire:

Lionne a dit…

Trouve-toi un lift, et viens me voir... T'aime pas le téléphone, je manque de temps pour écrire, faut donc se voir... et parler ! ;)