mardi 15 mars 2011

La puissance de l'image

Je regardais en fin de semaine une des centaines de reprises de Friends qui passent par semaine quand j'ai entendu le début de cette autre émission. L'animateur parlait de l'évolution des informations.

Il y a pas si longtemps, les nouvelles, c'était à 18 heures ou en fin de soirée. Maintenant, c'est 24 heures sur 24. Avec les chaînes de nouvelles spécialisées, et internet, on peut se tenir informé en tout temps de ce qui se passe dans le monde.

Mais voilà! Est-ce que c'est parce que l'info est disponible en tout temps qu'on en a nécessairement plus?

Je ne regarde pas les nouvelles. Je me considère pourtant comme une femme modérément informée. Pourquoi est-ce que je ne regarde pas les nouvelles? Honnêtement? Parce que je trouve qu'il y a plus intéressant ailleurs. Et aussi, parce que je préfère 100 fois mieux lire les nouvelles que les regarder. Ceci dit, je ne suis pas abonnée au journal. Mais internet...

Je dois être une des rares personnes à ne pas m'être branchée à CNN ou LCN ou RDI lors des derniers jours. Ce qui se passe au Japon est terrible, mais je n'ai pas envie de voir la misère et la tragédie qui a frappé tous ces gens. J'ai souvent l'impression que les journalistes sont à la recherche de l'HISTOIRE qui fera pleurer les gens.

Est-ce que ce sont des tragédies semblables qui font vivre ces réseaux?

J'ai personnellement un peu de difficulté avec tout ça. Depuis le 11 septembre, où ma télé est restée branchée à CNN pendant des semaines (je ne l'éteignais même pas la nuit), je me sens vulnérable à l'attraction de ces images. On regarde, on voit, on ressent. Je n'arrive plus à éteindre la télévision. Alors je préfère ne pas regarder du tout.

Ce n'est pas parce que je ne ressens pas de compassion ou que je ne suis pas horrifiée par ce qui se passe... Je préfère les mots à l'image, je les trouve plus respectueux.

2 commentaires:

Caro a dit…

Je suis un peu comme toi. Oui je trouve que les trag.dies de notre monde sont tragique, mais de voir et d'entendre le même reportage aux nouvelles du matin, du midi, du soir et de fin de soirée en plus de tout les journaux et d'internet , je trouve que ca devient qu'une guerre entre les réseaux et non avec le but de tenir le publique informer.
C'est terrible le Japon, je suis d'accord, mais pour les gens de là bas qui vivent tant de souffrance et de peine, je trouve parfois que les médias violent l'intimité de ces gens.

Morgane a dit…

Je seconde !
Pas de câble chez nous, même pas radio-can. Mais Internet oui.