dimanche 14 août 2011

Pas le droit

Je reviens de chez mes parents. Je reviens et je me sens tout croche.

J'ai l'impression que je dérange. Et pas juste mon père. J'ai toujours peur de déranger. Je me sens obligée d'avoir un sourire accroché sinon, aussi bien rester chez moi.

Je voudrais tant être comme ces autres personnes qui ont le goût de solitude quand ils vont mal. Moi pourtant, j'ai besoin d'en parler. Sinon, ça grandit en moi, ça prend tout la place et je m'efface tout doucement.

Mon père m'avait invitée à souper. Parce qu'il faisait des steaks sur le barbecue et il sait à quel point j'aime ça. Mais quand il m'a dit que je ne devais pas parler de mon travail qui va mal... que je devais juste sourire et m'amuser... Si je n'avais pas bu trois verres de vin, je serais partie sur le champ. J'aurais voulu l'envoyer au diable. J'aurais aimé lui dire que lui, quand il était stressé ou que quelque chose allait mal, il le faisait subir à chacun. Mais j'ai fermé ma gueule.

J'ai le sentiment d'être incapable de réussir quoi que ce soit. Mon mariage a capoté. Je ne suis pas capable de faire en sorte que mon fils l'ait facile. Pas d'homme dans ma vie. J'avais ma carrière. J'ai toujours réussi au travail. Même quand ça allait mal, je réussisais. Mais plus maintenant. Tout ce que je me suis acharnée à construire depuis plus de sept ans sera effacé d'un coup de baguette magique.

Je croyais que je pouvais compter sur mes parents. Mais si même eux ne veulent pas en entendre parler, ça doit être parce que ce n'est pas important.

Même ici, ce soir, je me sens tout croche de l'écrire. Il n'y a personne qui aime ceux qui s'apitoient sur eux.

Je sais que ça va passer. Je sais qu'éventuellement, je vais me replacer, que je vais trouver un autre emploi. Mais là, là, en ce moment, ce n'est pas ça que j'ai besoin d'entendre. J'avais juste besoin d'écoute et d'un peu de compréhension.

9 commentaires:

Catellina a dit…

Ça me met à l'envers de te lire ainsi ce matin.... parce que je me retrouve dans ce message....

Malgré mon optmiste général, il m'arrive d'être down sur différentes situations, et j'ai terriblement besoin d'en parler pour évacuer et me sentir mieux... Mais chez-nous, mes parents, c'est le paraître qui compte.... que tu sois bien ou pas, l'important c'est que ça l'air que tout va bien chez-vous.... arrrggggg.....

Ton blog sert à ça, à évacuer, alors stp ne te prive pas d'avoir peur de ne pas être lu, tu le vis assez dans ton entourage...

Je pense à toi et j,espère que le soleil brillera chez-vous bientôt!

Lionne a dit…

Ma belle Stéphanie, que dire, sinon "Tu sais où me trouver... " bisous

Morgane a dit…

Surtout de la part de ses parents. :(

Je me suis tellement servie des blogues dans le passé pour y faire ma thérapie et ça a été tellement efficace, n'hésite surtout pas ici, chez toi, à le faire.

xxx

RedBee a dit…

On a tous le droit à de petites pauses parfois, même négatives. Personne ne te le reprochera. Beaucoup seront à l'écoute et te tendront l'oreille.

Il faut juste pas y rester coincé. C'est ceux qui y sont coincé qu'on aime pas.

Capara a dit…

Je te souhaite que ce gros nuage se dissipe le plus rapidement possible.

Je t'envoi plein d'ondes positives!

Ne lâches pas!

Evyzamora a dit…

Je suis tout croche de te lire.
T'as le droit d'être triste, t'as le droit et tu dois en parler. Tu sais, les gens aiment mieux ne rien entendre lorsqu'ils se sentent impuissant devant la tristesse. Tu es une personne merveilleuse qui verra ses efforts récompensées.
Courage, le nuage va finir par passer en jamais je ne vais être tannée de te lire car ce n'est pas de l'apitoiement, (dsl pour l'orthographe!) mais simplement de se libérer en écrivant ce que l'on vit....

Une femme en santé a dit…

Allo !
Un blogue c'est fait pour cela. Tu y écris ce que ton tu veux et ce qui te fais du bien !

Bonen chance ...

Patricia PEDRAZZOLI a dit…

Je lis, non pas de l'apitoiement, mais un constat ponctuel de vie, mais il reste provisoire !
Tu es remplie de vie, et chaque article venant de ton blog, fait écho chez moi et je suis une boulimique de la vie .. c'est pour dire !
Alors, les conseilleurs sont pas les payeurs (c'est connu et pas de moi) ce que j'ai envie de te dire, prends ces moments de solitude toute contrôlée .. Tu en as besoin, nous en avons tous besoin, pour faire le chemin nécessaire d'un retour sur son "soi" intérieur ...
Tu retrouveras très facilement la force d'avancer, si tu prends acte d'un certain nombre d'évènements de ta vie, sans vouloir nécessairement "lutter" contre eux
Je te souhaite plein de courage ...
Pensées

Stéphanie a dit…

Merci beaucoup. Je suis encore stressée et je mentirais si je disais que tout va bien, mais ça va mieux.
J'ai besoin de temps je pense pour digérer et ceux qui me connaissent savent que ça me prend du temps à lâcher prise.
Vos commentaires m'ont fait beaucoup de bien.