dimanche 29 mai 2011

Du temps, de la musique et du fromage

À part les gens autour de nous, ce sont peut-être les choses qui me font le plus sourire (en temps normal, j'aurais mis le soleil, mais puisqu'il boude derrière les nuages ces temps-ci, eh bien, moi aussi).

Samedi ou dimanche dernier, j'ai eu un creux. J'avais envie de sortir de la maison. Aller au cinéma, manger au resto. J'avais envie de me faire les cheveux, de me maquiller avec un peu plus de sophistication que pour le bureau. Mettre de beaux vêtements, mettre mes sandales à talons sexy. Ma mère m'a même offert de garder. Mais j'ai dit non. Pourquoi? Je me trouvais pathétique de faire tout ça pour une sortie en solitaire.

Je racontais tout ça à une amie cette semaine et elle m'a remise à ma place. Elle m'a demandé pourquoi je me comportais comme si je n'en valais pas la peine. Pourquoi faudrait-il que je fasse tous ces efforts pour quelqu'un d'autre. Je peux bien le faire pour moi non?

Sur le coup, je me suis défendue. Après, j'y ai réfléchi. Et elle avait raison. C'est bien de vouloir faire plaisir aux autres. Mais vouloir faire plaisir à soi? C'est important aussi.

Je n'ai pas fait de sortie au cinéma ou mangé au resto en fin de semaine, mais j'ai trouvé le moyen de me faire un beau petit weekend. Vendredi soir remplis de rires avec des amies, du vin et du fromage. Samedi après-midi relaxe avec un bon livre et de la musique. Dimanche à la piscine à encourager mes nièces puis soirée avec un verre de rouge et une lasagne de mon cru (j'ai remplacé le mozzarella par du brie... exquis!).

Ce n'est pas grand chose, mais je ne me fais pas plaisir assez souvent. Samedi par exemple. Mon fils était à la maison avec une amie de l'école qui était venue jouer pour l'après-midi. Normalement, je me serais installée dans la cuisine, je leur aurais laissé le salon qui est pourtant ma pièce préférée. Eh bien, je me suis assise sur le sofa, j'ai mis mon iPod sur le stéréo et j'ai passé quelques heures à lire. Les enfants se sont amusés ailleurs.

Et ce soir... J'avais envie de manger une lasagne. C'est un de mes plats préférés, mais j'en fais rarement, ma sauterelle n'aime pas trop. Alors j'avais prévu faire une quiche, son repas préféré à lui. J'ai finalement décidé que non et je me suis fait une toute petite lasagne, deux morceaux (j'en aurai pour demain). Et je lui ai fait autre chose. Assise dans la cuisine, j'ai pris le temps de goûter chaque bouchée et j'ai siroté ce vin espagnol sublime.

Ce petit repas, pas trop compliqué au fond, m'a tellement fait de bien. C'est difficile de comprendre pourquoi je ne fais pas ça plus souvent.

3 commentaires:

Capara a dit…

Félicitations de t'être offert des petits plaisirs et du bon temps juste pour toi. C'est vrai que ça fait du bien de se gâter. Est-ce que tu penses que ça va devenir une habitude? ;)

Fleurbleueisa a dit…

Félicitations ! Félicitations ! J'aurais bien voulu me sentir aussi bien :) même en lisant ton texte je me sentais reposée. Très bonne initiative ! Bravo !

Anonyme a dit…

Misère j'ai l'impression de me lire....ma belle soeur en fin de semaine a dit à ma mère je troucve cela triste qu'elle (en parlant de moi) donne du temps à tout le monde mais ne fait jamais rien pour elle sur le coup ça ma blessé mais après il a bien fallu que j'admettre qu'elle a totalement raison....en te lisant je me voyais complétement et je te félicites ...et j'aspire à faire comme toi un jour ..