samedi 22 janvier 2011

Parenthèse

Il me reste bien deux billets à écrire au sujet de mon voyage, mais ce soir, je n'ai pas le goût.

Mon retour au pays où il fait froid m'a ramenée dans la réalité assez vite merci. Dès le jeudi soir, l'éventualité que mon fils doive changer d'école s'est imposée.

Je ne suis pas prête à cette idée. Ceux et celles qui sont passés par là me diront sans doute que c'est une bonne chose, mais pour le moment, je n'arrive pas à l'accepter.

Académiquement, il est premier de classe. Il lui arrive de complètement rater sa dictée ou de mal répondre aux questions de mathématiques. Mais c'est dû à un manque de concentration.

Mais c'est socialement que ça casse. C'est certain que le problème avec Mathieu n'aide pas. Que l'incapacité de la direction de réagir empire tout. Mais le problème est plus profond. L'écart se creuse entre lui et les autres. Il est maladroit, il réagit trop, se fâche, pleure. Il est marginalisé, il devient la cible des moqueries. Les enfants ne veulent plus de lui dans leurs jeux parce qu'il me "fite pas".

C'est plate... mais c'est comme ça.

S'il y avait un technicien en éducation spécialisée avec lui, ça aiderait peut-être.

Mon fils n'est pas heureux. Je le vois. Son comportement a changé depuis quelque temps. Il se referme. Il n'aime pas l'école. Je vais le chercher le soir et il est épuisé. Il porte un fardeau sans comprendre pourquoi.

La classe régulière n'est peut-être plus pour lui. Une classe TED est peut-être une solution.

J'ai quelques mois pour apprivoiser l'idée...

4 commentaires:

Cora Chelté a dit…

Est-ce qu'on t'a déjà parlé de l'envoyer dans une classe TED? Je compare peut-être des pommes et des oranges, mais j'ai vu ton fils quelques fois et si je le compare avec les élèves qu'on a dans les classes TED, ça n'a rien à voir. Je me demande s'il ne serait pas plus malheureux... Bon, comme je te dis, je ne sais peut-être pas de quoi je parle...

Il y a peut-être d'autres avenues à regarder? Je le sais que l'école semble vraiment dépassée, mais est-ce qu'ils t'en parlent... Tu ne sembles vraiment pas bien épaulée de ce côté...

Et si tu t'adressais directement à la conseillère pédagogique de ta commission scolaire?

Stéphanie a dit…

Je me disais exactement la même chose en août quand le psychiatre m'a dit que le p'tit ne pourrait pas rester en classe régulière longtemps sans aide.
Mais là... Il est tellement rigide et la matière scolaire est de plus en plus implicite, abstraite... ça le dépasse. Il angoisse parce qu'il ne comprend pas et il s'épuise à suivre le rythme. Son estime de lui s'effrite de jour en jour.
La psychologue de l'école m'a suggéré d'examiner cette option. Le psychiatre et le pédiatre croient aussi que ce serait mieux.
Je suis supposée rencontrer la responsable des services éducatifs de la commission scolaire la semaine prochaine ou l'autre après.
Je sais que mon fils semble très fonctionnel, bien élevé, intelligent... Mais il faut le voir en groupe - il n'arrive tout simplement pas à fonctionner. Il aime les autres enfants pourtant, mais ça lui demande tellement d'efforts qu'il se replie de plus en plus sur lui-même.
Maudit que j'aimerais ça qu'il y ait une marche à suivre, un mode d'emploi...

Cora Chelté a dit…

ok... je disais ça parce qu'au départ, tu semblais dire que c'était un premier de classe, mais s'il commence à avoir des difficultés avec l'implicite, l'abstraction... La dame des services éducatifs devrait pouvoir bien te guider... Bonne chance!!

Morgane a dit…

Ça me touche beaucoup, j'ai quelques amis qui vivent une situation semblable. Nous, les parents de neuroatypiques, on finit souvent par se rencontrer et s'épauler !

J'ai lu un article intéressant ce matin et j'ai pensé à toi. Il parle notamment des enfants qui ont de la difficulté à se défendre contre d'autres enfants (un petit passage, vers la fin). C'est sur Facebook, je te transmets le titre, afin que tu le trouves facilement.

Résumé du modèle « I LAUGH » et des stratégies correspondantes pour les TED et autres troubles associés

Bonne lecture!
Et surtout, ne reste pas seule avec tes interrogations !