lundi 25 juillet 2011

Ça s'en vient

Je suis en réflexion ces dernières semaines. Je réfléchis beaucoup à l'homme, aux relations qu'on entretient avec les autres, à l'écoute, à la communication. Sans trop savoir pourquoi, on dirait que ces périodes de remise en question me sont nécessaires. Elles s'imposent comme ça, tous les ans, tous les deux ans peut-être. Comme un bon ménage de printemps.

Je veux vous en parler, j'ai besoin de le faire. Mais les mots se promènent encore, les phrases commencent tout juste à s'organiser. Je n'ai pas même l'ombre d'un texte.

Ce soir, alors que j'utilisais mon temps dans l'auto pour réfléchir (vraiment le meilleur moment pour le faire), j'ai remarqué que je pensais en fonction du blog. Non seulement suis-je en train de remettre en question l'essence de mes relation avec ce qui m'entoure, je suis en même temps en train d'imaginer ma façon de l'écrire.

Le blog m'a en quelque sorte transformée. Une amie m'a inspirée puis encouragée au bon moment, au moment où j'en avais vraiment besoin alors que j'étais très probablement au plus bas. Le jour où mes doigts ont touché le clavier, j'ai commencé à y voir plus clair, le brouillard s'est dissipé.

J'ai écrit sur tout. À travers le blog, j'ai parlé de mes angoisses et frustrations par rapport à mon fils, ma sauterelle (il aime tellement ça quand je l'appelle comme ça). J'ai parlé de travail. J'ai exprimé des opinions, j'ai parlé de certains voyages. J'ai fait le récit de mes rendez-vous désastreux. Je n'ai pas menti, je n'ai pas (trop) "bitché".

Hier, j'étais avec un gars et il m'a demandé quel était le sujet de mon blog et il a paru surpris quand je lui ai dit que j'étais mon sujet. C'est de moi que je parle. Ce que je pense, ce que je vis, ce que je vois. Le gars m'a demandé si je ne trouvais pas que c'était un peu égocentrique de me "centrer" sur moi autant. J'avoue que je ne vois pas ça comme ça, au contraire même.

Alors ce soir, alors que je pensais aux gens et comment ils ressemblaient aux arbres, et que je formais des phrases dans ma tête, les deux mains sur le volant, je pensais à vous qui prenez le temps de me lire. Une fois de temps en temps quand vous avez le temps ou assidument. Je me promets de faire un texte beau, avec des mots que j'aurai choisi, que je placerai dans une phrase qui me ressemble.

J'ai seulement besoin d'un peu de temps; je ne suis pas encore tout à fait prête.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

La personne la plus apte à parler de soi, c'est bien nous ; il est normal que dans un blogue nous parlions à la première personne.

Nous connaissons les facettes de notre personnalité - même si parfois nous sommes portés à nous voiler la figure. Notre moi intérieur finit toujours par ressortir.

D'ailleurs, lorsque nous lisons un blogue c'est pour mieux connaître la personne qui l'écrit. Pour les autres sujets, il y a toujours les Nouvelles et autres.

Continue de te faire connaître à nous qui passons te lire.

Marie-Jo

cryzal a dit…

Tu sais moi j'aime ce blog parce que justement tu nous parles de toi simplement de ton quotidien

Lionne a dit…

CE billet est beau tel quel... Parce qu'il sort directement de tes tripes... Tu es authentique et cela se sent...