dimanche 31 juillet 2011

Ma sauterelle et le téléphone

La conversation est un art je crois. Certaines personnes l'ont naturellement, d'autres pas. Puis il y a aussi la chimie. Des fois, ça ne clique tout simplement pas.

Mon fils ne sait pas parler au téléphone. Peut-être que s'il parlait à un autre moment de la journée plutôt que le soir, quand sa concentration est meilleure.

Il me fait répéter chaque phrase. Et bien souvent, il ne répond même pas aux questions. Si la télé est allumée pas très loin ou qu'il y a de l'activité, c'est encore pire. Comme s'il avait de la difficulté à traiter simultanément de l'information différente venant de deux sources (ses yeux et ses oreilles).

Ce soir, il m'a appelée. Il m'a raconté avec enthousiasme sa journée au terrain de golf avec son papa. Il a été son "assistant" pour un tournoi. Il lui a donné ses bâtons, ramassé le tee, et je ne sais quoi d'autre.

Puis il s'est mis à me dire qu'il y avait eu de petits problèmes depuis son séjour. Des broutilles qui n'auraient pas dû lui faire de quoi. Mais j'ai senti qu'il les utilisait pour exprimer comment il se sentait. Plus facile pour lui de parler de jouets brisés que de sa tristesse ou son besoin de se sentir à la maison.

Il n'est pas malheureux chez son père, j'en suis convaincue. Mais si mon fils est comme moi, il ne se sent pas bien à dormir trop longtemps dans un lit qu'il n'est pas le sien. Alors il s'ennuie, c'est normal. Ce sera mieux demain.

Un peu plus tôt cette semaine, mon fils m'a demandé si moi j'étais triste quand il n'était pas là. Puis il m'a raconté sa journée à l'Aquarium de Québec pour me "rendre moins triste".

C'est nouveau chez mon fils. Deux fois cette semaine qu'il essaie d'avoir une conversation. Ça peut sembler comme pas grand chose, mais pour moi, ça me semble énorme. Ça me donne de l'espoir.

3 commentaires:

Catellina a dit…

J'arrive pas à t'écrire des commentaires (ça fonctionne juste sur les blogs avec les commentaires en pop up depuis quelques semaines...), mais je tenais vraiment à te dire que je comprends! Tu dois tellement être fière de lui, ça rassure ces petites victoires! Bravo à ta sauterelle!

Stéphanie a dit…

Merci Catellina. Je viens de changer mes paramètres pour avoir une fenêtre pop up pour les messages. Je ne voudrais pas rater des commentaires. :)

Morgane a dit…

Je te comprends. Depuis cet hiver, notre objectif d'apprentissage, c'est la conversation à table pour ma fille (11 ans). Elle a beaucoup de difficulté à comprendre quand parler, quoi dire, à que moment. C'est subtil, l'art de parler et de converser. Cela suppose de l'écoute de l'autre et de l'attention. Et au souper, sans médication, ça lui manque, à ma petite cocotte. Alors elle parle de quelque chose que ça fait dix minutes qu'on ne parle plus; elle fait du coq à l'âne, elle interrompt. Disons qu'en "public", elle passerait pour une fichue impolie. Mais c'est juste qu'elle ne décode pas. et là, je ne parle pas de l'empathie ou du partage de sentiment qu'on se doit de manifester en public quand quelqu'un, disons, témoigne de quelque chose d'important pour lui. Elle, ça lui passe dix pieds par dessus la tête. Et c'est pas faute d'éducation. C'est comme si ça colle pas : ça glisse, elle ne voit juste pas l'émotion ou les sentiments. Je te comprends.